Marre de la propagande

Article des Dernières Nouvelles d’Alsace aujourd’hui dimanche 28 février :

À Paris, des marées humaines sur les bords de Seine ce week-end

De l’information ? Non de la propagande !

Il s’agit de persuader les braves Alsaciens des Vosges du Nord ou du Sundgau qui vivent dans des fermes restaurées de 200 m2, qui ont 100 m à faire pour aller se promener en forêt que si le Sars-Cov2 circule c’est la faute aux Parisiens indisciplinés qui vivent dans des 3 pièces de 35 m2 et qui n’en peuvent plus.

Non si le virus circule aussi facilement c’est parce que depuis un an notre président et notre gouvernement n’ont pas été capable de prendre une décision cohérente pour juguler l’épidémie. Des exemples ?

Depuis la rentrée de septembre notre ministre de l’Éducation nationale raconte des balivernes à propos de protocole sanitaire renforcé. Par exemple dans les collèges et les lycées, si une autre classe doit occuper une salle, toutes les tables doivent être désinfectées mais comme on n’a embauché personne, c’est à l’enseignant(e) de nettoyer 30 tables.
Pendant ce temps l’Allemagne a fermé ses écoles pendant 6 semaines. Mais nos gouvernants ont le souci du bien-être de nos enfants. S’ils avaient vraiment ce souci ils ne les laisseraient pas à 33 par classe en 5ème en pleine pandémie.

Depuis début janvier les Français ont juste le droit d’aller travailler. On peut comprendre que les gens en ait assez d’être enfermés.

Essayons de comprendre :

  • densité de Paris : 20 641 hab./km2
  • densité de Berlin : 4 203 hab./km2
  • densité de Londres : 5 667 hab./km2
  • densité de Strasbourg : 3 638 hab./km2

C’est sûr que c’est plus difficile de trouver un coin de ciel bleu à Paris.

DNA : Ça marche le couvre-feu

Dans le même numéro des DNA, un autre article covid :

Jérôme Salomon ment

Un petit graphique pour montrer comme le couvre-feu a bien fonctionné :

Jérôme Salomon c’est le gars qui a menti à propos des masques, qui s’est débrouillé pour qu’il n’y en ait plus dans le stock stratégique, non ?

Pour finir, Messieurs-Dames des DNA, dans le titre de votre article A Paris, il faut mettre un accent au À même s’il est en majuscules.

Laisser un commentaire