Macron économie

Emmanuel MacronVoici donc notre nouveau ministre de l’économie : Emmanuel Macron. Un haut fonctionnaire qui n’a jamais été élu à rien. Donc, quand notre élite politique n’est plus en accord avec le peuple, elle va chercher des gens qui ne se sont jamais frottés à lui.

On nous explique qu’il est très brillant, DEA de Philo, Science Po, l’ENA, inspecteur des finances.

On nous explique qu’il est un représentant de la social-démocratie, bla, bla, bla…

Il n’a pas voulu travailler avec Sarkozy

« Finalement, j’ai eu deux chances, d’abord que les socialistes du Pas-de-Calais ne veuillent pas de moi et puis que Nicolas Sarkozy soit élu en 2007. C’est ce qui m’a poussé à devenir banquier. »

nouvelobs.com

Un gars qui refuse de travailler avec Sarkozy et qui se réfugie à la banque Rotschild, c’est carrément un gauchiste.

Quelques déclarations

Si être de gauche, c’est trépigner en disant « Je suis pour le pouvoir d’achat des Français », alors honnêtement c’est une politique qui dure six mois.

Mediapart (accès payant)

Caricaturer ceux qui ne pensent pas comme toi, c’est très fort. Faut au moins 10 ans d’études pour savoir faire ça.

Là où être socialiste consistait à étendre les droits formels des travailleurs, la réalité nous invite à réfléchir aux droits réels de tous, y compris et surtout de ceux qui n’ont pas d’emplois.

 Metronews

Il nous a déjà donné un exemple de droit formel qu’il veut retirer aux salariés : les 35 heures. Il ne lui reste plus qu’à nous donner un exemple de droit réel qu’il veut donner aux chômeurs.

« Emmanuel Macron incarne la gauche moderne et réaliste » pour Vallini

TF1

Il ne savent pas, les socialistes que Jean-Marie Bockel a préempté l’expression ? Il en a même fait un mouvement politique.

À propos de la taxe à 75%, Emmanuel Macron disait : « C’est Cuba sans le soleil ».

RTL

 C’est vrai que cette mesure est une des plus stupide de Hollande, mais c’est Cuba pour quelques centaines de personnes en France seulement, puisque cette taxe concerne vraiment très peu de monde.

Mon point de vue

En guise de gauche moderne, il s’agit toujours des mêmes balivernes néolibérales.

  • Si les chômeurs sont en galère c’est la faute de ceux qui ont un boulot et qui gagnent juste un peu plus, surtout pas celle des très riches qui mettent leur argent en Suisse ou aux îles Caïman pour échapper à l’impôt.
  • La mondialisation, la libre circulation des biens et des capitaux mais surtout pas des hommes (enfin les pauvres, les riches, eux peuvent voyager comme ils veulent pour suivre leurs capitaux) c’est « le réel » surtout pas le fruit de décisions politiques qui ont été prises dans les années 80 et 90. Je répète : quand une société retire le travail de salariés européens pour le donner à des travailleurs du tiers-monde traités en esclaves, c’est le réel comme les ouragans ou les tsunamis. On ne peut rien y faire.

Pour finir ma citation :

Les inégalités économiques s’amplifient rapidement dans la plupart  des pays. Les richesses du monde sont divisées en deux : près de la moitié est entre les mains des 1% les plus riches, tandis que 99% de la population mondiale se partagent l’autre moitié.

tiré d’un rapport de Oxfam

Y a pas à dire. Le problème c’est les 35 heures.

 

 

Laisser un commentaire