Impressions de voyage III

Les Cajuns et les Alsaciens

Nous avons passé un certain temps à discuter avec Monsieur Fonteneaux, le violoniste Cajun. Comme il a 87 ans, il se rappelle l’époque où le français était interdit à l’école et dans les lieux publics.

En effet, jusqu’en 1915, la Louisiane était très majoritairement francophone. Comme cela déplaisait aux autorités anglophones de l’état, il a été inscrit dans la constitution de l’état que l’anglais était la seule langue officielle de la Louisiane. Et on punit notamment les enfants qui avaient le malheur de parler français dans la cour de récréation. En 1968, une loi fédérale anti-discrimination fit en sorte qu’on ne put plus pourchasser ainsi des langues minoritaires. On fit alors des programmes scolaires d’apprentissage du français mais comme la langue avait quasi disparu de la vie courante, cela ne donna pas grand-chose.

En Alsace, cela rappellera peut-être quelque chose à ceux qui ont connu les années soixante à l’école primaire.

La Vegas, ah Las Vegas !

Le royaume du faux et du kistch. Ces magnifiques tour Eiffel, sphinx, châteaux du roi Arthur, bateaux pirates. Se promener dans une Venise de pacotille, avec un ciel éternellement bleu (de jour comme de nuit).

Pour des Européens habitués au vrai, ça peut prêter à sourire. Mais honnêtement, pour un habitant de Los Angeles ou de Phoenix, la promenade en gondole reviendra moins cher à Las Vegas qu’à Venise.

Et si l’apparence est celle du kitsch, l’efficacité est au rendez-vous. On se gare très facilement à Las Vegas (Venise, je vous laisse deviner !), on se déplace très facilement. Il y a énormément de monde mais jamais de stress.

La pizza est excellente, le jambon et le fromage viennent vraiment de Parme, l’huile d’olive est très fruitée pour un prix bien inférieur à Venise.

Laisser un commentaire